Bénédicte

Texte écrit par Florence, en hommage à sa sœur disparue.

19 Mars . Ton anniversaire ♥
Un souffle léger , l’émotion d’une vie ..

Petit matin d’hiver
Étoiles dans l’univers
Un ciel triste et gris
La vie qui s’enfuit
Tu étais tellement forte
Bien plus que la mort
J’y ai cru si souvent
Juste un peu de temps

Tes sourires sont en fleurs
Mes sourires sont en pleurs
Je t’aime ma grande sœur

Flo …

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Ce soir je ne suis pas à la fête
Tant de souvenirs me reviennent en tête
Une grande sœur que l’on aimait
Qui trop vite s’en est allée
Toutes ces images de ma jeunesse
Qui aujourd’hui me pèsent
Je ne suis pas poète Bénédicte
Mais ces mots c’est toi qui me les dictes
Pour nous qui sommes croyants
Un jour on se retrouvera.
Un au revoir pas un adieu.

Une Belle Flamme s’est Éteinte sur cette Terre Mais Elle Brillera Telle Une Etoile À Jamais Au Firmament Pour Vous…

Pour mon amie Florence je partage ta peine.
Chère Bénédicte.
J’écris ma dernière lettre pour vous.
Vous n’êtes plus là,
Mais il reste de vous.
une fleur oubliée qui ne s’est pas fanée ,elle erre entre les bras de ceux qui vous ont aimés..
Il reste de vous ,ce parfum de jasmin qui semble habiter votre demeure pour une éternité,
Il reste de vous la souffrance, qui vous a libérée de la douleur….
Il reste de vous des larmes tombées qui apaisent , notre infini chagrin.
Il reste de vous le sourire germé dans nos cœur.
Vous êtes montée dans la lumière.
Et de là bas vous nous verrez tous en tenues de guerrières…pour continuer votre combat qui guérira des enfants et mêmes des mères…

Très beau texte Florence , ce soir je suis très abattue et aucun mot ne vient et pourtant je voudrai tellement lui écrire quelques mots…

Pas facile de laisser partir ceux que l’on aime, heureusement les souvenirs restent à jamais gravés dans nos cœurs.

Parfois la vie nous semble injuste et se déroule de façon à nous impacter, dans nos profonds sentiments.
Le ciel est le fond de passage de nombreux nuages.
Nuages poussés avec délicatesse par la brise qui les emmène là où nous ne pouvons aller, et les voyons s’effacer à l’horizon.
Mais leur beauté restera en nous à l’infini.
Avec toute ma sincérité.

De cet ailleurs dont on ne revient pas,
Sache qu’un jour, belle, j’irai courir vers toi,
Comme avant, je te prendrais dans mes bras,
Et promis, plus jamais, on se quitt´ra…

Je voudrais que tu saches,combien je t’aime et combien je suis fièr de toi.J’ai admiré ta foi,ta force et ton courage face à la maladie.Tu resteras un exemple pour moi.

Et riche d’un sourire, au terme du voyage,
elle a quitté son corps comme on quitte un ami,
en emportant la paix, gravée sur son visage,
en nous laissant à l’âme, une peine infinie.  »

Yves Duteil

Tu t’es battue avec beaucoup de courage ,tu n’as rien lâché
Jusqu’au bout tu y as cru
Aujourd’hui,tu as perdu la partie et notre peine est immense
Tu resteras toujours dans nos cœurs,veille sur nous de là haut….

Pour chaque commentaire avec une adresse valide, une version pdf du carnet vous sera envoyée gratuitement


(requis)

(requis)