Poèmes

Abd el-Haï ( l’esclave du vivant)

  On dit, qu’au large d‘al oueb Dans la passe du Bab el- mandeb Vogue parmi les récifs Solitaire, un frêle esquif Un boutre fantôme A son bord, ni âme, ni homme Mais cachée en fond de cale Une marchandise peu banale L’on dit aussi que de l’au-delà Sur lui veille son nacouda Tandis que […]