Egarement

 
J’ l’ai pas pris
Ton bonhomme
J’ lui ai même dit
De rentrer at home…

Il était comme un môme
Qui fumait trop d’opium
J’l’ai cajolé un juste minimum
J’suis pas non plus une nonne…

Même si, pas vu pas pris
Je lui avais pourtant dit…
D’écouter un peu de sa raison
Qu’éphémère est la passion

Je ne suis pas coupable
Ni même responsable
De son amour pendable…
Mais le remord m’accable

J’l’avais mis dehors
Y revenait encore…
C’est un gentil garçon
Un trop rien polisson

S’il fait amende honorable
Qu’il devient raisonnable
Pour garder ta moitié
Il faut lui pardonner…

3 juin 2011 – Marie

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)