Elle avait la jupe légère

 

Elle avait la jupe légère
Et de grands yeux clairs
Elle attirait la convoitise
Elle attisait la jalousie

Ses cheveux, tels les blés
Ondulaient au vent d’été
D’après le qu’en-dira-t-on
Elle était la fille du démon

Elle était un peu friponne
Elle était plutôt coquine
Moi, qui l’ai bien connue
Elle n’était pas de la rue

C’était une fleur sauvage
Libérée et pas très sage
Elle avait la jupe légère
Et de grands yeux clairs

 

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

Image issue du web

 

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Les jours rallongent, les jambes se dévoilent, les rayons de soleil chauffent et la peau prend de jolies couleurs, les fleurs sauvages sont les plus belles . Un avant-goût de l’été dans la chaleur de vos mots … Bravo Dany .

Un peu frivole cette jolie gamine .. Le printemps arrive , les jupes se raccourcissent , les oiseaux chantent …. Jalousie , convoitise , j’aime le ton léger que tu emploies pour ces « vilains » défauts .. Merci . Flo.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)