Folie

 
Cette grisaille qui m’entoure
A fait de moi une ombre.
Sous le regard des vautours
J’ai le cœur qui sombre.
Et si crier ma rage
Soulage ma folie,
Prisonnier de ma cage
Je pleure mon ennui.
De ce soleil brûlant,
De ces horizons lointains
Aux paysages envoûtants,
Il ne me reste rien
Qu’un vague souvenir
Ravivant mon âme,
Accrochant un sourire
Qu’efface une larme.

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés
 

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)