La défonce

 
Il y a dans ma tête des milliers de choses
Si noires que parfois, mon esprit chavire
Perdu dans la tempête tel un bateau ivre
Que tout en moi se brouille et explose

Je m’accroche, mais je m’enfonce
Alors, je m’extasie dans la défonce

On me juge, on me condamne, on me blâme
Sans se poser de questions, sans états d’âme
Vous voyez en moi un rebut, un déchet
Mais bien sur personne à mon chevet

Je m’accroche, mais je m’enfonce
Alors, je m’extasie dans la défonce

Quand tout vous abandonne et bascule
Il ne suffit plus de prendre du recul
Je veux sortir du trou, mais je creuse
Dans l’attente d’une main chaleureuse

Je m’accroche, mais je m’enfonce
Alors, je m’extasie dans la défonce

Vous me dites que je dois me battre
Mon ennemi, c’est moi, pas l’autre !
Je n’écoute plus, je n’entends plus
Maintenant, je le sais, je suis perdu

Je m’accroche, mais je m’enfonce
Alors, je m’extasie dans la défonce

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés
 

Image en provenance du web
fumette

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Si bien exprimé ……… mais triste quand même…..

woow ! c’est vraiment sublime !

Même dans le décor le plus sombre , il subsiste une lumière ..

Poème d’une profondeur extraordinaire à la musicalité époustouflante. Un modèle de poésie ! Je vous comprends ! Quel talent !

Très beau poème, rassurez vous nous sommes tous dans la même galère.

L’écriture est dans certains cas un appel au secours… Comment joindre le geste à la parole, à l’écriture, pour sortir une âme de ses combats intérieurs ?
L’écouter peut être, tout simplement, la recevoir en soi.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)