La petite mort

 
J’ai tant erré sans but
Que la mort est venue
Portée disparue
Je ne suis plus
Mon cœur gros
C’en était trop !

Lasse de tisser ma toile
C’est à ma bonne étoile
Que je me suis pendue
En mode malentendu
J’ai congédié ma vie
On ne me l’a pas pris !

Une destinée à tâtons
Absente sans raison
Je pars à l’au-delà
Qui serais-je là-bas
Bergère ou mouton
Ou âme en reliquat ?

A ne plus rien avoir
Que chagrin et déboire
Amère et mal morte
Je trépasse de la sorte.
Je ne suis plus au monde
Qu’une morte vagabonde

J’ai mis fin à mes jours
Ma peine en vaut le détour.
Enfin j’ai trouvé une porte
L’échappée me réconforte
Qui se souviendra de moi
Quand mon corps sera froid ?

Marie

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)