Larmes aux yeux

 
Début de l’histoire
Face au miroir  
Je fixe mes yeux  
Ils vont par deux
Curieux regard  
Couleur cafard  
Tristes quinquets  
Toujours inquiets

Cousus comme des boutons  
Juste en dessous du front  
Sous de fines paupières  
En forme de boutonnières

Ronds comme deux zéros  
Deux réservoirs à sanglots  
Réveillant la turbine à larmes  
Quand mon cœur sonne l’alarme

Deux bouchons au gré des flots  
Couleur marron, plissant mi-clos  
Ils ne font rien qu’à pleuvoir
 Remplissant toute une baignoire

Face au miroir  Fin de l’histoire  
La douceur d’un mouchoir  
Essuiera mon désespoir

19 mai 2012  Marie

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)