Le grand ruban

 
Tant de nuits de solitude
Que c’en est une habitude
Seul, derrière son volant
Face au grand ruban.
En lutte permanente
Contre une fatigue envahissante
Sous les lueurs incandescentes
De lanternes éblouissantes,
Offrant ainsi aux regards
De noctambules hagards
Le spectacle hallucinant
D’un ballet incessant
De mille-pattes
Mangeurs d’asphalte.
Parfois, noyé dans la brume
Ce forçat du bitume
S’abandonne, épuisé
Aux bras de Morphée,
Ultimes secondes
Avant l’autre monde,
Scellant ainsi son destin
Par une nuit sans fin.

camoion

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés
 

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Me fait penser à cette superbe vidéo …..sur les routiers l’histoire de Tedddy …le p’tit garçon et le routier………Très bien écrit Dany….. beau métier … mais pas facile..

Beau poème hommage à tous les routiers.

Magnifique ,fidèlement représenté ce grand routier avec ces immenses mangeurs d’asphalte.

Laisser le long ruban lancinant se dérouler et lutter contre les autres et contre soi en lumières stroboscopiques… Ce texte me parle. Merci pour ce partage

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)