Le temps qui passe

 
D’une île, perle noire de l’océan
Aux eaux glacées du St Laurent,
Des hauteurs du Mont Royal
A la blancheur du lac Assal,
Des tripots infâmes de Djibouti
Aux petits bistrots de Paris
Mais que me reste-il?
Loin du désert des danakil*.
Le vagabond s’est perdu
Le soldat a disparu
Le voyageur est revenu
Et le rêveur est déçu.
Les souvenirs se brouillent,
Les images s’envolent,
Et le temps qui passe
M’a pris dans sa nasse

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés
 

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)