Le vieux soldat

Je m’en souviens encore, c’était un matin
Au petit jour, que j’ai croisé son chemin
Quelque part, je crois, du côté d’Amiens

Il était le fils du vent et de la terre
On y lisait dans son regard si clair
La passion, l’aventure, le mystère

Avec son sac, tel une maison sur le dos
sur les genoux, un cahier avec ses mots
Il n’avait rien d’un quelconque poivrot

Dans ce grand parc assis sur un banc
Avec sur la tête, un vieux képi blanc
Faisait de lui, la risée des passants

Sans doute, ignoraient-ils que pour eux
Il avait été un de ces soldats valeureux
Qui, à vingt ans, étaient montés au feu

Il me raconta sa guerre
L’enfer des rizières
L’Afrique et ses déserts

Il me conta d’une voix émue
Pourquoi il avait combattu
Pour tant de causes perdues

Il m’offrit son cahier et ses mots
Un dernier regard, je tournai le dos
Et le quittai ainsi, le cœur gros

On le retrouva dans le canal
Je l’appris d’une façon banale
Quelques lignes dans un journal

Il était si las
Le vieux soldat

(Legio Patria Nostra )

 

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

vieux soldat

Image en provenance de  » amicale ancienslegion » sur Instagram.

Les secrets de la légion

Si vous avez apprécié cet article, prenez le temps de laisser un commentaire, ou de le liker, merci à vous!

Commentaires

Merci Henri, le poète nous a quitté et les soldats malheureusement ne sont toujours pas des troubadours.

Le vieux soldat , vos mots sont touchants et émouvants. Merci .
Quand les hommes vivront d’amour
Ce sera la paix sur la terre
Les soldats seront troubadours
Mais nous nous serons morts, mon frère ..
Requiescat in pace , Raymond Lévèsque

Tant d’hommes ont payé le prix du sang, ne les oublions pas, merci Henri

Des tranchées entourées de fils barbelés. , des soldats qui ne mangeaient pas beaucoup , du pain secs , des conserves, découragés , ils vivaient dans l’humidité, la boue, la crasse, la puanteur . Ils dormaient peu , bien trop vite oubliés , merci Dany , beaucoup d’humanité dans vos mots , comme souvent dans votre carnet .

Celui qui s’engage, comme tout homme d’ailleurs, a déjà ses propres valeurs. La liberté a un prix, pour elle nos anciens ont payé en leur temps, ne l’oublions jamais. Merci Dany, bel hommage pour ces oubliés..

Des hommes courageux, et on en parle si peu.Vous pouvez en être fier Ali ! Merci !

Mon grand père y était et mon père à la 2eme guerre mondiale mobilisés d’office dans le régiment des tirailleurs algériens.

Un grand merci pour avoir relaté cette période d’inhumanité avec tant d’humanité. B.

toute une vie au service de son pays,qui l’a laissé choir!

Vos commentaires apparaîtront ci-dessus aprés validation, merci à vous !


(requis)

(requis)