L’enfer

 
Un mauvais coup, un faux pas
M’ont fait passer de vie à trépas
Et me voici devant saint Pierre
L’âme damnée de Dieu le père
À l’expression de son regard
Il en pense long à mon égard
Mais après tout, qu’en ai-je à faire
Je ne suis pas ici pour lui plaire
N’étant surtout pas un saint
Et encore moins un chérubin
Même si les voies du seigneur
Comme d’autres d’ailleurs
Sont, dit-on impénétrables
Que dans son abysse anal
Il y glisse sa morale et tutti quanti
Et me voilà tricard au paradis !
Bon, que me reste-il, le purgatoire ?
Je n’ose même pas y croire
Vu mes états de service
Qui n’ont rien d’un novice
Mieux vaut plier bagage
Descendre quelques étages
Jusqu’aux portes de l’enfer
A la plus grande joie de Lucifer
Et au royaume des ténèbres
Retrouver mes frères de misères
À toi qui te fends la gueule
Je t’attendrai sur le seuil

À bientôt.

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)