Les filles de la nuit

 
Le visage fardé
Le cœur tourmenté
Elles fleurissent sur le trottoir
Entre tristesse et désespoir
Sous les pâles lumières
De quelques réverbères
Dévoilant ainsi leurs charmes
Aux regards pétillants des hommes
Qu’elles invitent à l’étage
Les soulageant au passage
Pour ces instants de voluptés
De quelques billets usagés
Ceci sous l’œil critique
De bourgeoises cyniques
Coincées entre leurs préjugés
Et des fantasmes inavoués
Affichant leur jalousie
Pour ces filles de la nuit

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)