Pluie d’automne

(Texte sur Besançon)

Il pleut sur ma ville, je marche tranquille
Autour de moi la foule caracole
Dans les échoppes, dans les rues
Sur les trottoirs c’est la cohue

Les gens, sous leurs parapluies
Déambulent dans la nuit
Rue piétonne, les dalles scintillent
Les vitrines s’illuminent

Place du huit septembre, le vieux manège
Tourne joyeusement au son des arpèges
Avec regret, je quitte l’église et son parvis
Pour une petite visite au célèbre marquis

Sous ses pieds, coulent les eaux du Doubs
Que le minotaure recrache comme un fou
Sur Chamars, s’envolent et tourbillonnent
Des feuilles jaunies, prémices d’automne

Le fleuve, de ses eaux tumultueuses
Envahit quais et berges herbeuses
Seuls, quelques canards téméraires
Bravent le courant et font les fiers

La citadelle, dans son écharpe nuageuse
Sur le mont Saint Étienne fait la frileuse
De là-haut, la boucle ressemble à une île
Il pleut sur ma ville, je marche tranquille

 

Pluie

Image parPexels de Pixabay

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Moi !!! jamais …

Merci Flo , mais n’exagérons pas !

Il pleut sur ma ville , je marche tranquille , autour de moi la foule caracole , on sent,on respire l’automne dans tes mots , presque du Verlaine !!
Les sanglots longs des violons de l’automne , blessent mon cœur d’une langueur monotone .. Merci Dany et Paul ..

Vous pouvez me laisser ici une trace de votre passage, merci à vous tous !


(requis)

(requis)