Révolte

 

À tous ces donneurs de leçons
De tous bords et de tous horizons
Ces respectables hommes politiques
Qui, d’une fille de la république
De Marianne la pucelle
En ont fait une mère maquerelle
Belles images de barbeaux
En chaussures croco
Aux comptes bien garnis
Et aux ventres rebondis
Cachant une bien triste réalité
Sous une apparente respectabilité
Aux odeurs nauséabondes
D’une classe immonde
Alors, même si je suis le seul
Moi, je vous crache à la gueule
Et je vous hurle et je vous crie
Ma haine, ma rage et mon mépris

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

Marianne

tableau d’Eugéne Delacroix

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Personne ne veut revivre cette violence… Comme personne ne veut non plus voir mourir des enfants, des hommes, des femmes qui ont faim… Qui n’ont plus de toit… Etc… Ça ne se passe pas qu’en France… Mais partout dans le monde… Mais voilà nous sommes en France… En 1789 personne n’aurait voulu cette révolution non plus … Et pourtant elle a bien eu lieu… Comme mai 68… Les gens en ont ras le bol et tout commence comme ça malheureusement et personne ne peut dire comment cela se finira non plus… les gens ont peur… Et la peur est vecteur de beaucoup de choses… La haine… Etc… Bien à vous. Sonia…

Merci de ton passage Dominique.

thank you for your comment !

Poem with so much emotion for fellow men and women!
Revolution brings change ,good sometimes, worst sometimes!!
Nicely drawn image brings a pathetic mood in me!my friend!

Joli coup de gueule ..

Et s’il n ‘en reste qu’un, je serai celui là! Le Chevalier Bayard!

Laisser un commentaire