Semelles de vent

 

Seul, avec mon âme d’enfant
Chaussé de semelles de vent
Vêtu de pensées vagabondes
J’erre sur les routes du monde
A la poursuite de rêves perdus
Cherchant ce royaume inconnu
Là, où du ciel et de la terre
Naît le pays imaginaire
Lieu aux cent mille merveilles
Pour enfin y trouver le sommeil

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

L’homme aux semelles de vent
Edmond Baudoin

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Un grand merci à Vous René, votre commentaire est magnifique et surtout très touchant. D’autre part, j’adore cette chanson de Delpech. Concernant Rimbaud, j’en suis un fan inconditionnel. Merci !

Cher Dany
Chaussé de vos semelles de vent , vous êtes arrivé chez moi .
Douces sensations du printemps , j’ai pris le bateau ivre , une vie de bohème , matinée d’ivresse , ma saison ne sera jamais en enfer , on est pas sérieux quand on a dix sept ans.. A soixante ans je ne le suis pas non plus , merci poète , un grand bravo .. Rimbaud c’est un peu vous . Amitié , René .

Quelques mots de Michel Delpech

Il t’a laissé des mots venus du cœur
Pour ne pas mourir tout à fait
Lui, l’homme fou, l’ami, le déserteur
Aujourd’hui comme il chanterait
Rimbaud chanterait les mains tendues
Rimbaud chanterait les bras en croix
Rimbaud chanterait le temps venu
Un soleil dans le cœur un sanglot dans la voix
Là devant la foule il chanterait
Comme un oiseau libre il chanterait
Et toute la foule sifflerait
Devant toi tu verrais
Un bateau qui se noie
Un bateau qui se noie
Et Rimbaud chanterait
Rimbaud chanterait le poing levé
Rimbaud chanterait le cœur serré
Rimbaud chanterait la liberté
Et l’amour et l’enfer et le fleuve et la mer
Et devant la foule il chanterait
Comme un oiseau libre il chanterait
Et toute la foule sifflerait
Mais Rimbaud chanterait
Mais Rimbaud chanterait

Merci Jean, je ressens la même chose quand je m’égare en pleine nature avec mon chien, amicalement.

Le pays où celui qui ressemble à celui du poème, je le trouve, bien éveillé, quand je marche dans une nature vierge ou presque ou, au bord de l’eau, les pieds dans mes bottes, en écoutant les clapotis des sources, ou encore en sentant monter l’odeur des plantes des bords de rives avec la caresse du soleil sur mon visage. …
Dans ces moments, je touche presque au Nirvana.. et je pense toujours aux gens que j’aime…
Merci Dany … et bon week end

Très joli mon chéri, j’aime beaucoup

Merci Sally, il n’y a pas d’âge pour rêver, Vous avez raison !

Petite question, pourquoi associe-t-on toujours le rêve à l enfance ? À 50 ans, je me surprends très souvent à rêver et je n en rougis aucunement.
Magnifique poème continuez.

Un lieu imaginaire où tout est parfait , plus qu’un poète Rimbaud est pour beaucoup un mythe. Il symbolise la jeunesse, la révolte, la liberté, l’aventure, le non-conformisme .. C’est Verlaine qui avait surnommé son ami Semelles de vent , un peu de toi Dany …

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)