Senteurs illicites

 
C’est en haut de la charme
Aux pieds de la grande Dame
Que je m’enivre et m’évade
Dans une torpeur vagabonde
Respirant une herbe interdite
Aux mille senteurs illicites
Libérant ainsi mon esprit
Porte ouverte sur l’infini
Vision lointaine et éphémère
Au goût triste et amer
Peuplée de rêves perdus
Et d’espoirs déçus

vierge

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés
 

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

la Marie céleste ne m’a jamais tenu rigueur de ma relation sulfureuse avec la délicieuse marie jeanne., mais ca, c’était avant !

Vous me faite sourire entre la statue de Marie du ciels et la marie jeanne une herbe enivrante vous y allez fors

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)