Sur les bords de Meuse

 
Sur les bords de Meuse
L’eau est d’humeur joyeuse
Des péniches aux couleurs chatoyantes
Fleurissent sur les rives verdoyantes
Le long des quais, quelques badauds
Déambulent dans l’ombre de Rimbaud
Le clapotis, d’un doux murmure
Rythmé par les pas d’Arthur
Me berce d’une douce mélodie
Sur mon banc, à demi assoupi
Une jolie muse me prend la main
D’un regard m’indique le chemin
Mes rêves me transportent
Mes souvenirs m’emportent
Dormeur du val, je m’endors
Me voici sous d’autres décors
Place Ducale, bien qu’il se fasse tard
Le carillon entame le chant du départ
Poussé par un petit vent frais
Le bateau ivre quitte le quai
J’abandonne alors les terres d’ici
Pour les hauts plateaux d’Abyssinie
Les pistes abruptes du mont Goda
Et la ville blanche de Tadjoura

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

place Ducale
 

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

La route Rimbaud-Verlaine nous emmène à Charleville-Mézières… et comment ne pas s’arrêter sur la place Ducale… Rimbaud est bien présent dans vos mots.

Bonjour Dany
C’est une chance que de marcher sur les pas de Rimbaud …

Merci de m’avoir fait voyager

Merci Monique de t’être à nouveau égarée sur le carnet.

Magnifique…….je le découvre ce poème ….. bravo

De plus cette photo est très récente……je reconnais les magnolias dans leurs bacs…..

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)