Tristesse

 
Beaucoup de tristesse
Autant de maladresse
Construire pour détruire
Ne songer qu’à m’enfuir
Mon cœur s’est déchiré
Roulé boulé tout de papier
Si lourde est mon amertume
Que mon for s’en consume
Quoi que mon cœur en pense
Ce grand silence est pénitence
Clouer mes rêves au sommeil
Les projets mis en bouteille
Mes poèmes sont en promo
J’ai perdu le goût des mots
Ma prose est en conserve
Je ne suis plus en verve

23 mars 2012
Marie

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)