Une petite larme

Je l’ai dans ma ligne de mire
Une pression, il cesse de vivre
Moi et mon arme
Pas d’état d’âme

Suis Dieu, suis le maître
Suis soldat et dois le faire
Entre mes mains
Repose son destin

Même si cette idée me grise
Ma conscience me méprise
Mais une larme de soleil
S’est posée sur mon œil

Une petite larme de rien du tout
Une petite larme et c’est tout
Et cette petite larme a suffi
Un jour, à épargner une vie

 

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

 

sniper

Sniper du 2ième REP ( image issue du web)

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

bravo!! un beau poème rempli d’humanisme et d’amour !!j’adore!!

Très beau poème,vrai et poignant…félicitation…!

J’aurais tué bien sûr pour défendre mes enfants. J’aurais donné ma vie pour sauver la leur. Bien sûr
Là, tuer, devoir tuer dans les conditions de guerre d’un pays…engendre la compassion (ici!) ou la peur, la haine la cruauté . Les dégâts sont aussi chez celui qui tire. Mais il doit y avoir un code d’honneur, un respect de l’ennemi un respect de l’autre homme une humanité dont la guerre ne vient pas à bout.
Et pourtant les camps de concentration…les attentats des terroristes… ceux là d’ailleurs semblent ignorer que la guerre sainte se mène à l’intérieur de soi – même

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)