Une petite larme

Je l’ai dans ma ligne de mire
Une pression, il cesse de vivre
Moi et mon arme
Pas d’état d’âme

Suis Dieu, suis le maître
Suis soldat et dois le faire
Entre mes mains
Repose son destin

Même si cette idée me grise
Ma conscience me méprise
Mais une larme de soleil
S’est posée sur mon œil

Une petite larme de rien du tout
Une petite larme et c’est tout
Et cette petite larme a suffi
Un jour, à épargner une vie

 

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

 

sniper

Sniper du 2ième REP ( image issue du web)

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Une goutte suffit ! C’est beau

Quelle belle larme pleine d’humanité. ..

Merci, gentille petite larme !!!

c’est de toutes façon vrai pour bop de soldat et si il se pose trop longtemps la question celui en face tire

terrible en effet. Je me demande dans ce cas ce que j’aurais fait. Terrible quand l’ordre est de tuer. En plus moi je suis une femme. Nous sommes ( normalement) plus proche du vivant. Nous nous identifions (normalement)à la mère de celui qui est en face. Et tout homme du monde est un peu notre enfant. (Normalement…)

j’aime cet extrait…qui sort du fond du coeur, du nombril… merci

Tout soldat doit prendre conscience et ne pas agir en mercenaire.
Il est dangereux pour les gens armés d’être manipulés , par les politiciens pourris et par les ultras religieux.

Superbe Poète !… Larme de Soleil pour éclairer les consciences. Vous avez su faire parler l’état d’âme de ce soldat … Ah ! Si partout dans le Monde, des larmes de soleil pouvaient se poser sur les yeux des sbires dans le Monde. Hélas! Jamais les mots des Poètes n’arriveront, un jour, à dessiller les yeux de ces malheureux. Merci pour ce magnifique poème.

Et aussi des larmes !! C’était mon ressenti .. C’est très beau ..

Les mots, comme les armes, partent parfois tout seuls.
[Daniel Pennac]

Les larmes aussi, comme les mots, arrivent parfois toutes seules.
Une petite tartine d’émotion à la lecture de ce poéme.
Bien cordialement
Evene

Pour chaque commentaire avec une adresse valide, une version pdf du carnet vous sera envoyée gratuitement


(requis)

(requis)