ZorrA

 
Que restait-il hier lorsque je t’ai rencontré,  
De la vie que jusque là j’avais mené,  
Alors que pas même en rêve je ne pouvais écrire  
Ce que partager tout son être voulait dire ?

Que reste-t-il aujourd’hui que je ne puisse encore regarder  
Sans y voir la trace du temps qui s’est écoulé,  
De cette année passée avec la muse de ma vie,  
Qui fit déborder d’amour un vase si peu rempli ?

Que reste-t-il aujourd’hui que je ne puisse encore goûter  
Sans ressentir la fadeur terrible de ton absence,  
Qui brise mes nuits et assombrit mes journées  
Et gâche tout les instants dés que le cœur y pense ?

Que restera-t-il demain de ce que nous fûmes,
 Deux en un et un an de nous,  
Quand un autre prendra ta main dans Panam et sa brume,  
Un soir d’hiver où votre amour sera fou ?

Voici ce qu’il restera en moi :  
Il restera la larme bleue de ton cœur magnifique  
Coulant à jamais au plus profond de mon âme,  
Et la froideur qui s’échappe de ce ruisseau magique
Accompagne désormais la mort qui m’entame.

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)