Poèmes

Pluie d’automne

Il pleut sur ma ville, je marche tranquille, Autour de moi là foule caracole, Dans les échoppes, dans les rues
Sur les trottoirs c’est  la cohue …


La poupée et le nounours

C’était un nounours, Un gros nounours, Un peu pataud, Et pas très beau, C’était une poupée
Une bien jolie poupée


Tatouage

Ces signes indélébiles sur sa peau burinée, ce sont les images d’une vie tourmentée, des souvenirs qui l’ont à jamais marqué


Besançon

Sous le regard des sept collines, Le Doubs, tranquille, chemine, De son promontoire, la citadelle, Offre protection à la vieille ville


Le dernier Condottière

Il était l’homme des terres lointainesLe soldat des batailles incertainesMercenaire d’un monde disparuAu royaume des soldats perdus D’un carré rouge, il en fit son emblèmeSur cette terre d’Afrique, il prit les armesCombattant au côté du peuple noirOù son nom entra dans l’histoire Sans aucun doute, un chien de guerreMais peut-être le dernier condottiereMercenaire d’un monde […]


Tu n’étais pas là

(Femme imaginaire)Cette nuit là, j’ai vu ton visage Mes rêves n’étaient pas très sages Je me suis surpris à caresser les draps


La boite

Il y a dans ma boite aux trésors des mots à ne pas mettre dehors Mais auxquels je pense si fort ceux que je n’ose pas


Montréal

Elle est ma blonde Ma ville du nouveau monde Au parfum de nouvelle France Ne laissant pas dans l’indifférence Au parler joual Si peu banal


Mes enfants

Ils sont mon sangMes gosses, mes enfantsChair de ma chairD’eux je suis fierIls sont mon cœurMa joie, mon bonheurFilles et garçonAnges ou démonsMa richesseMa tendresse A Céline, Sandrine, Stéphanie, Alexandre Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés


Le diable marcha à nos côtés

Sous le feu et dans la peur Dans la nuit, dans l’horreur Dieu nous ayant abandonnés Le diable marcha à nos côtés