Indifférence

Dans un parc, en hiver,
Sur son banc de misère,
Un vagabond se meurt
Seul, son chien le pleure.

Et la foule passe
Avec indifférence.

La neige, de son manteau moelleux,
Enveloppe le malheureux.
Sur son ultime sommeil
Seul, son chien le veille.

Et la foule passe
Avec indifférence.

Alors, l’animal plein de haine
Envers l’espèce humaine
S’abandonne sans remords
Fidèle, même dans la mort.

Et la foule passe
Avec indifférence.

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

ignorance-solitude-detresse
Lucky, berger picard

 

Déposez dans cette boite, un mot, un sourire, une larme .

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.