Le temps qui passe

 

D’une île, perle noire de l’océan
Aux eaux glacées du St Laurent,
Des hauteurs du Mont Royal
A la blancheur du lac Assal,
Des tripots infâmes de Djibouti
Aux petits bistrots de Paris
Mais que me reste-il?
Loin du désert des danakil*.
Le vagabond s’est perdu
Le soldat a disparu
Le voyageur est revenu
Et le rêveur est déçu.
Les souvenirs se brouillent,
Les images s’envolent,
Et le temps qui passe
M’a pris dans sa nasse

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés
 

et pourtant
Image issue du web

Déposez dans cette boite, un mot, un sourire, une larme .

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.