Les maudits

 
Certaines nuits sans sommeil
Lorsque les souvenirs s’éveillent
Et que les pâles lueurs
De l’âtre, à la douce chaleur
Dessinent sur des murs de misère
Des ombres à la vision éphémère
Dans une main, une plume
De l’autre une pipe qui fume
Dont les effluves voluptueuses
Offrent des illusions fabuleuses
Sur la table une bouteille
Au nectar qui émerveille
Donne à l’homme toute son ivresse
Source d’inspiration et de détresse
Les mots courent sur le papier jauni
Écrits sulfureux d’un poète maudit
Dont la révolte permanente
Est une douleur lancinante
Alors que des bois environnants
Montent de lugubres hurlements
D’un loup pleurant sa rancune
Seul, sous un soleil de lune
Rencontre étrange et banale
De l’homme et de l’animal
L’un ignoré de ses pairs
L’autre rejeté par ses frères.

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés
 

Déposez dans cette boite, un mot, un sourire, une larme .

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.