Lettre à une inconnue

 
Lorsque l’âme du poète
Côtoie l’esprit de la révolte
Le mercenaire devient troubadour
Et vous parle d’amour,
Succombant à votre charme,
Il dépose les armes.
Bien que ces paroles soient indignes
D’une femme à la grâce si divine,
Entendez les mots qu’il n’a su vous dire
Même si ceux-ci, parfois, prêtent à sourire
Et si sur les plages de la raison
Déferlent les vagues de la passion
Alors, accordez-lui
L’instant d’une nuit,
La douceur de votre couche
Le parfum de votre bouche.

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés
 

Image issue du web

Déposez dans cette boite, un mot, un sourire, une larme .

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.